• EN
  • Chaque mois, nous publions une série d'articles d'intérêt pour les propriétaires - de l'argent Conseils pour économiser de sécurité, check-lists des ménages, des conseils de rénovation, de vrais secrets d'initiés immobilières. Que vous soyez actuellement sur le marché pour une nouvelle maison, ou non, nous espérons que cette information est d'intérêt pour vous. S'il vous plaît n'hésitez pas à passer ces articles à votre famille et vos amis.

    ISSUE #1211
    ARTICLE PRINCIPAL

    L'eau que vous buvez est-elle vraiment potable ?
    L’Amérique du Nord possède des sources d'approvisionnement parmi les plus sécuritaire dans le monde. Cependant, les statistiques nationales ne sont pas spécifiques sur la qualité de l'eau qui sort de votre robinet. En effet, la qualité de l'eau potable varie d'un endroit à l'autre en fonction de l’origine de cette eau et de son traitement.
    L'eau naturellement pure n’existe pas. Dans la nature, toute eau contient des impuretés.




    Aussi ce mois ci...
    13 coûts supplémentaires à prendre en considération avant d'acheter une maison
    Que vous cherchiez à acheter votre première maison, ou que vous achetiez une maison plus grande, il y a de nombreux coûts, en plus du prix d'achat, que vous deviez considérer dans votre calcul d'accessibilité des prix. Ces frais additionnels, comme les impôts et les autres coûts supplémentaires, peuvent vous surprendre avec un cauchemar financier indésirable à la date de clôture si vous n'êtes pas informé et préparé.


     
     

    Comment protéger votre maison en votre absence
    À cause de l’augmentation constante de la criminalité en Amérique du Nord, la sécurité de votre domicile est devenue un sérieux problème. Lorsque vous quittez votre maison, essayez de suivre les conseils ci-dessous - ils pourraient vous sauver bien des tracas.

    Liens rapide
    L'eau que vous buvez est-elle vraiment potable ?
    13 coûts supplémentaires à prendre en considération avant d'acheter une maison
    Comment protéger votre maison en votre absence
     

     

    Top>>

    L'eau que vous buvez est-elle vraiment potable ?

    L’Amérique du Nord possède des sources d'approvisionnement parmi les plus sécuritaire dans le monde. Cependant, les statistiques nationales ne sont pas spécifiques sur la qualité de l'eau qui sort de votre robinet. En effet, la qualité de l'eau potable varie d'un endroit à l'autre en fonction de l’origine de cette eau et de son traitement.

    Quels contaminants peuvent se retrouver dans l'eau potable ?

    L'eau naturellement pure n’existe pas. Dans la nature, toute eau contient des impuretés. Quand l'eau s’écoule dans les ruisseaux, repose dans les lacs et s’infiltre dans les couches de sol et de roches, elle dissout ou absorbe les substances qu'elle touche. Certaines de ces substances sont inoffensives. En fait, certaines personnes préfèrent l'eau minérale précisément parce ces minéraux lui donnent un gout agréable. Cependant, à certaines concentrations, les minéraux, tout comme les produits chimiques fabriqués par l'homme, sont considérés comme des contaminants qui peuvent donner à l'eau un gout désagréable ou même présenter des dangers. Certains contaminants proviennent de l'érosion de formations rocheuses naturelles. D'autres contaminants sont rejetés par les usines, les exploitations agricoles ou utilisés par les consommateurs dans leurs maisons et jardins. Les sources de contamination pourraient être dans votre quartier ou venir de sites éloignés. Les analyses de qualité de l'eau de votre région indiquent la nature des contaminants présents dans votre eau potable, les niveaux auxquels ils ont été décelés et la source réelle ou probable de chaque contaminant. Certains systèmes de collecte d'eau souterraine ont des programmes de protection des têtes de puits pour empêcher les substances de les contaminer. De même, certains systèmes de collecte d'eau de surface protègent les bassins versants autour des réservoirs pour éviter la contamination.

    D’où vient l'eau potable ?

    L’approvisionnement constant d'eau potable est essentiel à chaque communauté. Les habitants des grandes villes boivent fréquemment de l'eau qui provient de sources d'eau de surface comme les lacs, les rivières et les réservoirs. Parfois, ces sources sont proches du point de consommation. Les fournisseurs d'eau potable tirent aussi parfois leur eau de sources éloignées. Dans les deux cas, quand vous pensez à l'endroit d’où votre eau potable provient, il est important de tenir compte non seulement de la section de la rivière ou du lac que vous pouvez voir, mais aussi de l'ensemble du bassin. Le bassin versant est la superficie des terres sur lesquelles l'eau coule dans la rivière, le lac ou le réservoir. Dans les zones rurales, les gens sont plus susceptibles de boire de l'eau qui a été pompée d'un puits. Ces puits prennent l’eau des aquifères - des réservoirs naturels sous la surface de la terre - qui peuvent s’étendre sur quelques kilomètres ou s’étendre sur de vastes régions. Comme avec de l'eau de surface, il est important de se rappeler que des activités industrielles et agricoles éloignées de chez vous peuvent affecter la qualité des eaux souterraines de votre communauté.

    Comment est traitée l'eau potable?

    Quand un fournisseur d'eau prend l'eau non traitée d'une rivière ou d'un réservoir, l'eau contient souvent des impuretés, de petits morceaux de feuilles et autres matières organiques ainsi que des traces de certains contaminants. Quand cette eau arrive à l'usine de traitement, les fournisseurs d'eau ajoutent souvent des produits chimiques appelés coagulants. Ceux-ci agissent sur l'eau alors qu’elle coule très lentement à travers des réservoirs de sorte que les impuretés et les autres contaminants forment des grumeaux qui se déposent au fond. Habituellement, cette eau passe ensuite à travers un filtre pour l'élimination des plus petits contaminants comme les virus et le Giardia Intestinalis. En ce qui concerne l'eau souterraine, elle est naturellement filtrée lors de son passage à travers les couches de la terre dans des réservoirs souterrains appelés aquifères. L’eau que les fournisseurs pompent du puits contient généralement moins de matière organique que l'eau de surface et n’a pas besoin, en général, de passer par tout ou partie des traitements décrits dans le paragraphe précédent. La qualité de l'eau dépendra des conditions locales. Le traitement de l'eau potable le plus commun, considéré par beaucoup comme l'une des avancées scientifiques les plus importantes du 20e siècle, est la désinfection. La plupart des fournisseurs d'eau ajoutent du chlore ou un autre désinfectant pour tuer les bactéries et autres germes. Les fournisseurs d'eau utilisent d'autres traitements si nécessaire, selon la qualité de leur approvisionnement en eau. Par exemple, si l'eau est contaminée avec des produits chimiques organiques, elle peut être traitée avec du charbon actif qui absorbe ou se lie avec les produits chimiques dissous dans l'eau.

    Quels sont les effets sur la santé des contaminants contenus dans l'eau potable?

    Les contaminants se répartissent en deux groupes en fonction des effets qu’ils peuvent causer à la santé. Votre fournisseur d'eau vous avertira via les médias, le courrier, ou par d'autres moyens, s’il existe un risque potentiel de santé aigu ou chronique de santé publique lié à des composés contenus dans l'eau potable. Vous pouvez contacter le fournisseur pour plus d'informations spécifiques à votre région. Les effets aigus se produisent dans les heures ou jours suivant la consommation d’un contaminant. Le public peut souffrir d'effets aigus sur la santé par ingestion de presque tout contaminant si cette ingestion expose les personnes à des niveaux extraordinairement élevés (comme dans le cas d'un déversement). Dans l'eau potable, les microbes, les bactéries et les virus, sont les contaminants qui ont le plus de chances d'atteindre des niveaux suffisamment élevés pour causer des effets aigus sur la santé. Les mécanismes naturels de défense de la plupart des individus peuvent lutter adéquatement contre les contaminants microbiens sans conséquence permanente à long terme. Toutefois, lorsque des niveaux suffisamment élevés sont atteints, ils peuvent rendre les gens malades, et peuvent être dangereux ou mortel pour une personne dont le système immunitaire est déjà faible à cause du SIDA, la chimiothérapie, l'utilisation de stéroïdes, ou autre raison. Les effets chroniques se produisent suite à une consommation sur le long terme d’un contaminant à des niveaux supérieurs aux normes en vigueur. Les contaminants de l'eau potable qui peuvent avoir des effets chroniques sont des produits chimiques (tels que les sous-produits de désinfection, les solvants et les pesticides), les radionucléides (comme le radium) et les minéraux (tel que l'arsenic). Les effets chroniques de contaminants de l'eau potable sont par exemple le cancer, les problèmes hépatiques ou rénaux ou des difficultés de reproduction.

    Comment puis-je contribuer à la protection de l'eau potable ?

    Grâce aux nouvelles informations qui sont maintenant disponibles sur l'eau potable, les citoyens peuvent à la fois être conscient des défis liés à la conservation l'eau potable et jouer un rôle actif dans la protection de l'eau potable. Il y a plusieurs façons d’y participer. Certaines personnes vont aider à nettoyer le bassin versant qui est la source de l'eau de leur communauté. D'autres personnes participent à des activités de protection des têtes de puits pour éviter la contamination de la source d'eau souterraine qui fournit de l'eau à leur communauté. Ces personnes seront en mesure de faire bon usage de l'information que les autorités locales et les fournisseurs d'eau collectent lors de l’évaluation de la qualité de l’eau.

    D'autres personnes chercheront à assister à des réunions publiques pour s’assurer que les besoins de la communauté concernant l'eau potable sont considérés lors de la prise de décisions concernant l'utilisation des sols. Tous les consommateurs peuvent faire leur part en éliminant convenablement les produits chimiques ménagers.

     

     

     

    Top>>

    13 coûts supplémentaires à prendre en considération avant d'acheter une maison


    " La dernière chose dont vous avez besoin ce sont les obligations financières non prévues dans le budget qui apparaissent juste avant que vous preniez possession de votre nouvelle maison. "


    Que vous cherchiez à acheter votre première maison, ou que vous achetiez une maison plus grande, il y a de nombreux coûts, en plus du prix d'achat, que vous deviez considérer dans votre calcul d'accessibilité des prix. Ces frais additionnels, comme les impôts et les autres coûts supplémentaires, peuvent vous surprendre avec un cauchemar financier indésirable à la date de clôture si vous n'êtes pas informé et préparé.

    Certains de ces coûts sont des paiements fixes d'une fois, tandis que d'autres représentent un engagement mensuel ou annuel continu. Tous ces coûts ne s'appliqueront pas dans chaque situation, mais il est mieux de les connaître afin que vous puissiez budgétiser de manière adéquate.

    Rappelez-vous, acheter une maison est un événement clé. Que ce soit votre première, deuxième ou dixième maison, il y a d'importants détails à considérer pendant le processus d'achat. La dernière chose dont vous avez besoin ce sont les obligations financières non prévues dans le budget qui apparaissent juste avant que vous preniez possession de votre nouvelle maison.

    Lisez la liste de vérification suivante pour vous assurer d'avoir budgétisé de manière adéquate votre prochain déménagement.

    1. Frais d'évaluation

    Votre établissement de crédit peut demander une évaluation de la propriété que vous paierez. Les évaluations coûtent approximativement entre 175 $ et 300 $.

    2. L'impôt foncier

    Selon votre acompte, votre établissement de crédit peut décider d'inclure votre impôt foncier dans les paiements mensuels du prêt hypothécaire. S'il n'y est pas inclus, votre établissement de crédit peut demander une preuve annuelle que l'impôt foncier été payé.

    3. Frais de levé

    Lorsque la maison que vous avez achetée est une revente (par rapport à une nouvelle maison), votre établissement de crédit peut demander un levé mis à jour de la propriété. Le coût de ce levé peut varier entre 700 $ et 1 000 $.

    4. Assurance de biens

    L'assurance habitation couvre la valeur de remplacement de votre maison (structure et contenu). Votre établissement de crédit demandera une preuve que vous êtes assuré pour protéger son investissement dans le prêt.

    5. Frais de service

    Tout nouveau service public qui effectue la connexion, comme le téléphone ou le câble, peut demander des frais d'installation.

    6. Honoraires d'avocat

    Même les achats de maison les plus simples doivent avoir un avocat pour passer en revue toutes les tâches administratives. Faites le tour du marché, étant donné que le tarif des honoraires varient énormément selon la complexité des problèmes et l'expérience de l'avocat.

    7. Frais d'assurance prêt hypothécaire

    Selon la valeur nette de votre maison, certains prêts hypothécaires exigent une assurance prêt hypothécaire. Ce type d'assurance vous coûtera entre 0,5 % et 3,5 % du montant total du prêt hypothécaire. Habituellement, les paiements sont effectués mensuellement en plus du paiement de votre prêt hypothécaire et de l'impôt.

    8. Frais de courtier en prêts hypothécaires

    Un courtier en prêts hypothécaires a le droit de vous faire payer des frais pour trouver un prêteur et organiser le financement. Cependant, cela vaut le coup de faire le tour du marché parce que de nombreux courtiers en prêts hypothécaires vous offriront leurs services gratuitement en demandant à l'établissement de crédit d'absorber le coût.

    9. Frais de déménagement

    Les frais d'un déménageur professionnel peuvent vous coûter environ :

    • 50 $ à 100 $/heure pour un fourgon et 3 déménageurs, et
    • 10 à 20 % de plus pendant les saisons de demandes élevées.
    10. Frais d'entretien

    Les immeubles en copropriété font payer des frais mensuels pour l'entretien des parties communes comme l'entretien des terrains et le nettoyage des tapis dans les corridors. Les frais varient selon l'immeuble.

    11. Qualité de l'eau et certification de qualité

    Si la maison que vous avez achetée est desservie par un puits, vous devriez considérer faire examiner votre eau par vos spécialistes locaux. Le lieu où vous habitez détermine si des frais doivent être payés ou non pour certifier la quantité et la qualité de l'eau.

    12. Améliorations locales

    Si des améliorations locales ont été effectuées dans la ville où vous habitez (comme l'ajout d'égouts et de trottoirs), l'impôt foncier peut augmenter de plusieurs milliers de dollars.

    13. Taxe sur les transferts fonciers

    Cette taxe s'applique lorsque la propriété change de propriétaire et le montant qui s'applique peut varier.

     

     

     

    Top>>

    Comment protéger votre maison en votre absence

    À cause de l’augmentation constante de la criminalité en Amérique du Nord, la sécurité de votre domicile est devenue un sérieux problème. Lorsque vous quittez votre maison, essayez de suivre les conseils ci-dessous - ils pourraient vous sauver bien des tracas.

    Aller vous au marché ou sortez-vous pour dîner ?

    Une résidence qui semble habitée a un effet dissuasif sur les cambrioleurs. Ne jamais laisser des mémos qui pourraient indiquer à un cambrioleur que votre maison est inoccupée. Assurez-vous que toutes les fenêtres et les portes sont bien fermées avant votre départ. Un garage vide annonce votre absence, il faut donc en fermer les portes.

    Lorsque vous sortez le soir, laissez une ou plusieurs lumières intérieures allumées et même une radio (les téléviseurs ne doivent pas être laissés sans surveillance). On peut aussi acheter des minuteries qui permettent d’allumer et d’éteindre un ou plusieurs appareils d’éclairage en votre absence.

    Ne pas laisser les clés de la porte sous les pots de fleurs ou les paillassons, à l'intérieur d’une boîte aux lettres déverrouillée, sur le cadre de la porte d’entrée ou d'autres emplacements connus et évidents.

    Lorsque vous planifiez des vacances ou une absence prolongée

    Interrompez la livraison du lait, des journaux et des livraisons périodiques par téléphone ou en personne à l'avance. Ne pas laisser de mémo. Prendre des dispositions pour continuer l'entretien des pelouses et demandez à quelqu'un d’enlever régulièrement les circulaires publicitaires et autres rebuts. Par contre des jouets laissés ici et là à l’extérieur donneront l’impression que la maison est habitée.

    Demandez au bureau de poste de faire livrer le courrier à une autre adresse ou demandez à une personne de confiance de ramasser votre courrier tous les jours. Les locataires d’appartements doivent aussi suivre ces conseils car l’accumulation de courrier dans la boite aux lettres et un clair signe d’absence. Informez les voisins de votre absence afin qu'ils puissent surveiller la présence des personnes suspectes. Leur laisser une clé pour que votre résidence puisse être inspectée régulièrement. Demandez-leur aussi de varier la position de vos rideaux et stores.

    Lorsque vous quittez, évitez de publiciser vos projets. Certains cambrioleurs se spécialisent dans la lecture d’articles de journaux ou de blogs et réseaux sociaux dans lesquels vous décrivez vos activités.

    Si, à votre retour, vous constatez qu’une porte ou une fenêtre a été forcée ou cassée pendant votre absence, N’ENTREZ PAS. Le criminel peut-être encore à l'intérieur. Utilisez le téléphone d'un voisin pour appeler immédiatement la police. Ne touchez à rien et ne nettoyez rien si une effraction a été commise. Laissez la scène intacte jusqu'à ce que la police inspecte les lieux.

    Rappelez-vous toujours :
    1. De verrouiller les portes et fenêtres avant de partir.
    2. De faire confiance à un voisin en lui laissant une clé .
    3. D’être vous aussi un voisin vigilent.

     

     

    Top>>